Accueil » Actualité juridique » Comment déclarer un vol de scooter à la police ?

Comment déclarer un vol de scooter à la police ?

Comment déclarer un vol de scooter à la police ?

En cas de vol de votre scooter, vous devez impérativement signaler et déclarer ce vol

Une telle mésaventure peut survenir à tout moment, elle est traumatisante, et nécessite de votre part des réactions rapides.

Vous connaîtrez ci-dessous la conduite à tenir dans ces moments éprouvants.

Quand déclarer ce vol ?

Dès sa constatation, il importe de signaler ce vol afin d’augmenter les chances de retrouver votre bien, et dégager votre responsabilité si le voleur utilise ce deux-roues (accident, opérations illicites, voire criminelles…Etc). De plus un dépôt de plainte empêchera une nouvelle immatriculation frauduleuse.

Effectuer un dépôt de plainte

Vous aurez 24 heures pour signaler ce vol à la police ou à la gendarmerie. Ils enregistreront vos déclarations et vous remettront un récépissé prouvant ce dépôt de plainte.

Pour quels motifs est-il possible de déposer une plainte ?

Quand survient un événement délictueux grave et générateur d’un préjudice, toute personne lésée ( particulier, professionnel, société..) peut exposer ses griefs auprès des autorités (gendarmerie, police..), qui instruiront cette plainte.

Comment formuler sa plainte ?

Au moment de votre déposition, veillez à produire un maximum de détails concernant ce vol, décrivez minutieusement le véhicule, et les circonstances entourant sa  disparition (avec les éventuels témoignages). Si cela est possible, ajoutez des photos de l’engin volé, de l’endroit du délit, ainsi que tous les éléments susceptibles de faire avancer la recherche.

Ou rédigez une plainte préalable sur Internet?

Vous gagnerez du temps en signalant de suite ce vol aux autorités compétentes par une  » pré plainte  » sur Internet, avant de vous déplacer en personne (démarche indispensable).

Il faudra ensuite déclarer à votre assureur le vol de ce scooter

Dès que les services de police ou de gendarmerie vous auront remis le récépissé justifiant votre dépôt de plainte, vous devrez déclarer dans les 48 heures à votre assureur le vol de ce scooter.

Si vous en avez la possibilité, l’idéal sera de vous rendre rapidement à l’agence de votre assureur pour déclarer ce sinistre.

Sans présumer du fait que de nombreux véhicules volés sont heureusement retrouvés dans les 30 jours (hélas, parfois dégradés), il sera utile de préciser la valeur marchande de l’engin dérobé. Joignez les factures des éventuels équipements supplémentaires ajoutés (et déclarés sur la police d’assurance) pour donner à l’expert une base précise d’évaluation de votre bien.

Vérifiez également que l’assurance de votre scooter contienne une clause incluant le vol, car elle n’est pas systématique (les contrats « au tiers » n’en comportent pas).

En cas de difficulté pour vous rendre chez votre assureur, vous pourrez effectuer la déclaration du vol par un courrier recommandé avec accusé de réception, ou le signaler en ligne sur le site Internet de cet assureur.

Si le vol a été effectué dans un de vos locaux, et que des dégâts sont relatifs à ce sinistre, ils seront couverts par votre assurance habitation (déclaration à effectuer).

Mais ne modifiez rien avant que les forces de l’ordre ne viennent les constater.

Suivi de votre plainte

Si votre scooter est retrouvé avant 30 jours (et qu’il est couvert par une clause « vol »), votre assurance réglera les éventuelles réparations dans les limites de l’estimation fournie par l’expert.

C’est la police qui rétablira la validité de votre immatriculation, et vous retrouverez l’usage légal de votre véhicule.

Si le scooter n’est pas retrouvé dans les 30 jours, détruit ou irréparable, l’assurance vous proposera une indemnisation calculée par l’expert.

Ces règles basiques éviteront peut-être le vol de votre deux-roues

Ne laissez jamais dans les sacoches des objets qui pourraient tenter des voleurs en puissance. De même, conservez en lieu sûr le certificat d’immatriculation, qui sera indispensable en cas de disparition du scooter, ainsi que les clés de démarrage (si ce dispositif existe). 

Certaines assurances demandent d’équiper le matériel d’un dispositif d’alarme ou d’un système de blocage de la direction… Ces obligations sembleront peuvent-être onéreuses et superflues, mais sont dissuasives, car les scooters & motos sont de plus en plus souvent volés en France.

★★★★★

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.