Accueil » Actualité juridique » La conception d’une plaque funéraire

La conception d’une plaque funéraire

La conception d’une plaque funéraire

Une plaque funéraire sert surtout à rendre hommage au défunt. On le pose généralement au cimetière sur sa tombe, mais peut être aussi présent à ses côtés durant les jours qui précèdent la cérémonie des obsèques, lorsqu’il est exposé au funérarium par exemple. De nos jours, il existe de nombreuses variétés de plaques funéraires. À part l’inscription qui est forcément personnalisée, elles diffèrent surtout grâce au matériau utilisé et au choix de sa forme.

Les matériaux adaptés

De nombreux matériaux peuvent être utilisés pour la conception d’une plaque funéraire. Nous allons les distinguer selon leurs méthodes de conception.

Les matériaux à graver

La gravure est la méthode la plus traditionnelle pour la réalisation de la plaque funéraire. On utilise surtout du marbre ou du granite. Si le premier est plus précieux, le second est surtout apprécié grâce à son accessibilité. Blanc, rose, gris, bleu ou vert, le granite offre un large choix de variété pour satisfaire les souhaits des proches des défunts. L’avantage du marbre et du granite est leurs résistances. Ils sont quasi-indestructibles s’ils ne sont soumis qu’aux intempéries. Même les gravures peuvent rester intactes après des centaines d’années.

Auparavant, on sculptait surtout le marbre ou le granite à la main. De nos jours, la plaque funéraire est devenu un objet standard à la suite de la mort d’un proche. De ce fait, la demande est plus importante et il fallait trouver des techniques plus rapides, plus modernes et plus esthétiques. C’est ainsi que la gravure au laser est apparue. Offrant moins de personnalisation qu’une gravure à la main, celle-ci donne cependant un excellent résultat. Néanmoins, la gravure ne permet pas d’obtenir tout ce qu’on veut. C’est le principal point faible de la gravure par rapport à l’impression.

Les matériaux à estamper

Il s’agit principalement des métaux comme l’aluminium, le cuivre, le laiton et les autres matériaux non ferreux. Vous avez notamment différents choix de couleurs. Une fois le travail d’estampage réalisé, la plaque en question est généralement collée à du marbre ou du granite, pour une meilleure solidité. Comme les matériaux à graver, les métaux sont aussi très résistants. L’estampage revient cependant plus cher que la gravure. Néanmoins, vous avez un niveau encore plus important de personnalisation avec l’estompage. L’autre point faible de l’utilisation des métaux, c’est que vos choix sont aussi assez limités en matière d’inscription. Sur ce point, les métaux ne font pas mieux que le granite et le marbre.

Les matériaux à imprimer

Grâce aux différentes évolutions technologiques, il est désormais possible d’imprimer en couleur quadrichromie sur différents supports. Les matériaux concernés pour les plaques funéraires sont le plexiglas, la céramique, le verre et la pierre acrylate. Le problème avec l’impression est que l’encre se détériore assez rapidement. On estime par exemple la durée de vie du tirage sur de la céramique à environ 30 ans.

Sur du plexiglas, l’impression ne tient que 10 ans lorsqu’elle est exposée aux intempéries. Cependant, l’impression dite au verso permet de garder le tirage un peu plus longtemps. Cette technique consiste à imprimer sur le verso de la plaque transparente, avant de protéger ce côté en y collant un autre matériau. Cette méthode permet de protéger la face imprimée des intempéries et de garder l’élément intact un peu plus longtemps. Cette technique convient également au verre.

Le choix de l’impression pour la conception des plaques funéraires présente deux avantages principaux par rapport aux autres techniques. En premier, il est possible de tout faire avec cette méthode. Vous pouvez choisir n’importe quelle couleur et n’importe quelle forme. Deuxièmement, les matériaux concernés sont plutôt abordables.

Quelle forme donner à la plaque funéraire ?

La forme rectangulaire est traditionnelle et assez facile à réaliser. Cependant, vous pouvez choisir n’importe quelle forme. Grâce à différentes méthodes modernes, il est possible de tailler différents matériaux comme on le souhaite. Actuellement, deux choix de forme semblent se distinguer des autres : les plaques en forme de livre et les plaques en forme de cœur.

Le livre symbolise l’histoire du défunt. Il peut par exemple contenir différentes inscriptions lui concernant. Vous pouvez y mettre son nom, sa date de naissance et sa date de décès par exemple. Vous pouvez ajouter d’autres informations comme son métier ou son passe-temps favori. Le cœur, en revanche, symbolise l’affection que portent ses proches à son égard. Il est généralement accompagné d’inscriptions du type « Tu nous manques » ou « On t’aime ». Néanmoins, finalement, vous êtes libre de choisir la forme et les inscriptions qui vous conviennent.

★★★★★

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.