Accueil » Actualité juridique » Réglementations et évolutions de la conduite automobile dans les années à venir

Réglementations et évolutions de la conduite automobile dans les années à venir

Réglementations et évolutions de la conduite automobile dans les années à venir

Comme vous le savez, de nombreuses lois sont régulièrement à l’étude et adoptées pour garantir la sécurité des usagers sur la route, mais aussi réduire notre empreinte carbone. Conduire implique en effet d’être responsable aussi bien dans nos actions que par le type de véhicule que l’on possède. En effet, certains polluent et cela pose un véritable problème lorsque l’on connait les enjeux environnementaux actuels. Découvrez dans cet article les réglementations et évolutions de la conduite automobile dans les années à venir.

Loi sur la sécurité routière : excès de vitesse

Dans l’objectif de faire respecter le code de la route et de garantir la sécurité de tout un chacun, le Parlement européen a étudié la question des excès de vitesse. Afin de les rendre quasiment impossibles, il a été convenu que les voitures qui seront vendues à partir de 2024 devront être équipées d’un système ISA. Autrement dit, d’une adaptation intelligente à la vitesse.

Cela permet de réduire automatiquement la vitesse de la voiture et d’aider le conducteur à mieux respecter les limitations de vitesse avec des alertes. Ce système intelligent est capable de lire les panneaux et de les interpréter.

C’est une mesure qui répond à un constat des plus inquiétants : la première cause de mortalité sur la route est la vitesse.

La neutralité climatique, le fer de lance de ces prochaines années

Pour répondre aux enjeux écologiques d’aujourd’hui, le Parlement européen s’est concerté et a convenu qu’il était important d’atteindre une mobilité routière nulle en émissions de CO2 d’ici à 2035. Afin de poursuivre cet objectif, les véhicules thermiques sont interdits à la vente en 2035.

À cette mesure, s’ajoute d’autres obligations comme celle de produire uniquement des véhicules zéro émission.

Le cas des maladies incompatibles avec la conduite

Comme vous le savez très certainement, tout le monde ne peut pas conduire une voiture. En effet, certaines pathologies rendent trop risquées la conduite. De ce fait, les personnes concernées doivent renoncer au permis de conduire. Du moins, c’était le cas encore, il y a peu. Désormais, les choses ont changé.

Grâce à l’arrêté du 28 mars 2022, l’obtention du permis de conduire va être facilitée pour ces personnes-là. Bien entendu, cela concerne uniquement les troubles qui ne constituent pas de risques majeurs. Les stades de la maladie vont notamment être pris en compte, pour l’Alzheimer par exemple. Les personnes diabétiques, quant à elles, auront des allègements.

Tout ceci est rendu possible grâce aux avancées scientifiques mais aussi technologiques.

Il est important de s’informer sur les nouvelles réglementations qui concernent le secteur de l’automobile tant il s’agit de juridictions en perpétuelles évolutions. Ce qu’il faut retenir ici, notamment en termes de conduite responsable, c’est que le ton va être donné pour réduire un maximum nos émissions de CO2. Les véhicules qui ont une forte empreinte carbone vont alors être de plus en plus sur la touche au profit de voitures pensées pour répondre aux enjeux écologiques actuels. 

★★★★★

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.