Accueil » Actualité juridique » Le père a-t-il des droits légaux pendant la grossesse et après ?

Le père a-t-il des droits légaux pendant la grossesse et après ?

Le père a-t-il des droits légaux pendant la grossesse et après ?

Durant la période de grossesse jusqu’à la naissance, la maman ne doit pas être la seule à se préoccuper de l’enfant à naître. En effet, en tant que parent, le père est tout aussi impliqué durant la période de grossesse, et même après la naissance de l’enfant. Les femmes réalisent très vite qu’elles vont devenir mères d’ici à 9 mois, mais les hommes ont un peu plus de mal à s’adapter. Et la seule manière de prendre conscience est de participer à la grossesse dès l’annonce que la femme est enceinte. Pour ce faire, le père devra prendre en considération quelques informations, notamment de ses droits légaux durant la grossesse et après la naissance de l’enfant, mais aussi du soutien qu’il doit offrir à sa femme. Zoom sur ces points.

Période de grossesse : le père et ses droits

L’implication du père durant la période de grossesse est primordiale. En effet, la présence du père tout au long de la grossesse est un réel soutien pour la mère qui est souvent sujet à des inquiétudes et à des prises de paniques. Mais légalement, le père est tenu de s’impliquer durant la grossesse et après la naissance de l’enfant.

En effet, le père n’adhère pas généralement à l’idée de devenir papa dès l’annonce que la femme attend un enfant. Si la femme enceinte vit au quotidien des changements physiques évidents et physiologiques, l’homme n’est qu’un observateur avant de trouver sa place dans ce nouveau contexte.

Pendant la grossesse, le père devra jouer le rôle de soutien pour la femme et son futur enfant. En effet, la présence du père est plus que rassurante avec les désagréments du premier trimestre de grossesse :

  • Les nausées ;
  • La somnolence ;
  • La fatigue ;
  • Le manque de sommeil ;
  • Les divers troubles et autres.

Mais aussi à l’approche de l’accouchement. À la fin du dernier trimestre de grossesse, les femmes sont assaillies par de nombreuses pensées. Elles se demandent souvent :

  • Est-ce que l’accouchement va bien se passer ?
  • Est-ce que l’enfant est en bonne santé ?
  • Qu’est-ce qui va se passer après la naissance ?
  • Seront-ils de bons parents ?

Telles sont les questions qui se bousculent dans la tête des femmes enceintes. C’est pour cela que la présence de l’homme est cruciale, car il sera l’assurance pour une grossesse sereine. Toutefois, il ne faut pas oublier les droits légaux que le fait de devenir père implique pour un père salarié.

Implication du futur père : ce qu’il faut savoir en tant que salarié

femme enceinte tenant son ordinateur portable

Selon le Code du travail, article L1225-16, un futur père salarié a le droit de s’absenter pendant la période de grossesse de sa femme. Ce droit est aussi applicable pour un homme en concubinage ou pacsé.

Le père salarié s’absente pour pouvoir assister aux examens médicaux obligatoires pour une femme enceinte. Parmi les examens obligatoires durant la grossesse, les échographies :

  • L’échographie de datation se fait avant la fin du 1er trimestre de grossesse ;
  • L’échographie morphologique de bébé se fait au cinquième mois de grossesse ;
  • L’échographie de préparation à l’accouchement, soit vers la fin du dernier trimestre de grossesse.

L’employeur n’a pas le droit de refuser la demande d’absence d’un père salarié. Par contre, il est en droit d’exiger un justificatif. Alors pour les pères salariés, demandez toujours un certificat de présence auprès du professionnel de santé.

Le salaire et le congé ne sont pas déduits de la durée de l’absence du père salarié pour un examen médical de grossesse.

Attendre un bébé : les droits de congé du futur père salarié

Une fois que bébé est né, le père salarié a des droits de congé auxquels il peut prétendre. Pour vous donner plus de détails, un père salarié bénéficie :

  • Un congé de naissance ;
  • Un congé de paternité ;
  • Un congé parental d’éducation.

Congé de naissance pour le papa salarié

Le papa a droit à un congé de 3 jours pour naissance de l’enfant. Qu’il soit marié avec la mère ou en concubinage, c’est stipulé dans le Code du travail. Toutefois, l’employeur est en droit de demander un justificatif de naissance : une copie de l’acte d’état civil.

Congé de paternité pour le père salarié

Comme pour le congé de naissance, les pères de famille salariés peuvent aussi bénéficier du congé de paternité qui est payé par l’assurance maladie. Généralement, la durée d’un congé de paternité est de 25 jours consécutifs avec possibilité de fractionner. Dans le cas où la femme donnerait naissance à plusieurs enfants, le père de famille a droit à 32 jours.

Congé parental d’éducation pour les parents

Le congé parental d’éducation de l’homme doit débuter après le congé de maternité. Ce congé consiste à réduire le temps de travail ou à le suspendre à l’initiative du salarié qui veut se consacrer à l’enfant arrivé récemment dans la famille (naissance ou adoption).

Pour pouvoir bénéficier pleinement de ces droits de congé (naissance, paternité ou parental), le papa est tenu de fournir des justificatifs : copie de l’acte de naissance de l’enfant, un extrait d’acte de mariage, un certificat de vie commune ou une copie du Pacs.

Avec des droits de congé, le papa pourra profiter en famille des premiers jours de bébé à la maison.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *