Accueil » Actualité juridique » Hommes battus : 1 homme sur 3 est victime de violences conjugales

Hommes battus : 1 homme sur 3 est victime de violences conjugales

Les hommes peuvent également être victimes de violences conjugales

Si les femmes sont les premières victimes connues des violences conjugales, les violences faites aux hommes restent encore tabou.

En France, près de 136 000 hommes ont subi des violences en 2011 par leur conjointe, contre 400 000 femmes la même année.

Pour l’année 2012-2013, 149 000 hommes ont été victimes et les chiffres ne cessent d’augmenter.

Un homme décède tous les quatorze jours, sous les coups de son épouse, contre tous les trois jours en ce qui concerne les femmes.

Toutefois, les chiffres ne sont pas exacts dans la mesure où trois hommes sur cent seulement déposent plainte alors que les femmes sont plus nombreuses (dix femmes sur cent).

Les violences subies par les hommes sont le plus souvent de nature psychologique, mais parfois aussi physiques.

Dans un premier temps, la conjointe dénigre l’autre dans son rôle de mari ou d’amant, l’humilie en public et cherche à l’isoler socialement.

Enfin, concernant le profil des femmes violentes, les psychologues la décrivent comme :

  • « Une femme capricieuse qui utilise sa colère pour obtenir tout ce qu’elle veut. »
  • « Elle vient soit d’une famille où le père exerçait une violence, soit d’une famille où la mère était très dominante, ce qu’elle a transmis à sa fille. Le fait d’être en couple va ressortir tout ça à l’âge adulte, notamment à la naissance du premier enfant : le père est alors limité à son rôle de géniteur d’apport financier, il est réduit à sa plus simple expression. »

Ils décrivent les hommes comme :

  • « De leur côté, les hommes sont souvent amoureux, ils mettent leur femme sur un piédestal et sont dans le déni complet. »

Ces hommes célèbres ont été brutalisé par leurs femmes :

  • Le tennisman allemand Boris Becker.
  • L’acteur Roger Moore.

★★★★★

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *