Nouvelle réglementation du dépannage à domicile: Êtes-vous vraiment protégés contre les abus ?

Les travaux à domicile c’est plus de 5000 plaintes en 2016 (soit plus que les télécoms !) et un marché de 120 000 entreprises spécialisées dans le dépannage et l'entretien.

 

On attendait avec impatience l’entrée en vigueur de l’arrêté du 24 janvier 2017 relatif à « La publicité des prix des prestations de dépannage, de réparation et d’entretien dans le secteur du bâtiment et de l'équipement de la maison ».

 

 

 

Depuis le 1er avril 2017, c'est fait ! Mais ce texte vous protège-t-il vraiment ?

Une fuite d’eau, une porte qui claque... et des réparations de plusieurs centaines d’euros sur une facture présentée à la va-vite à la fin des réparations. Difficile de refuser de payer quand tout à été réparé.

 

Et c’est sans compter les escroqueries, les abus de faiblesse, les pratiques commerciales agressives, voire abusives... quand des équipements sont changés et surfacturés au prix du neuf alors qu’il suffisait de remplacer une pièce défectueuse...

 

Désormais tous les serruriers, électriciens, plombiers... sont obligés d’afficher leurs prix sur leurs sites internet et, s’ils n’en ont pas, de faire un devis avant tous travaux ou réparation.

 

Fini les surprises : Ils devront informer les clients de la nature et du coût exact des travaux en leur présentant deux documents « l’ordre de réparation » et « le devis », qui doivent notamment préciser :

 

- le taux horaire de main d'œuvre

- les modalités de décompte du temps estimé

- les prix TTC des prestations forfaitaires

- les frais de déplacement

- le caractère payant ou gratuit du devis.

 

Et juste avant l’exécution des travaux, ils devront remettre un document reprenant en détail l’intervention et le coût envisagé.

 

C’est un très bon début... Mais cela ne résout pas l’urgence ! Quand on est sur le palier le week-end, ou après 20 heures avec les enfants sur les bras, et une clef cassée dans la serrure, on est déjà trop heureux d’avoir trouvé un serrurier, et donc prêt à signer n’importe quel devis !

 

Et dans de tels cas, la loi ne suffit pas ! 

 

La transparence évite de se faire « avoir » pour des travaux qui peuvent attendre (le temps de faire plusieurs devis et de comparer les prix) et c'est déjà beaucoup, puisqu'aucun cadre n'existait avant. Mais il faut rester vigilant car cette nouvelle réglementation est une protection insuffisante dans les cas d’urgence.

 

Le bon réflexe serait de demander à des proches s’ils connaissent un bon artisan, de se tourner vers des sites en ligne d’ « Ubérisation des travaux à domicile » qui recensent des artisans de confiance près de chez vous tels que « MesDépanneurs.fr », ou encore de s’informer sur le site de la DGCCRF qui recense les pratiques abusives.

 

Au final, seul le temps permettra de réguler les pratiques douteuses du marché des travaux à domicile. Espérons qu'à terme ces dispositions légales combinées au développement des plateformes internet permettent de séparer le bon grain de l’ivraie.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0